Moteur électrique industriel : comment ça marche ?

Moteur électrique industriel

Les moteurs électriques industriels sont l'épine dorsale des équipements et des usines modernes. Le développement de moteurs adéquats est important pour une meilleure conversion de l'électricité en énergie mécanique. Celle-ci actionne, par exemple, des produits électroménagers, des ventilateurs, des réducteurs, des grues, des convoyeurs, des pompes. Si vous voulez connaître le fonctionnement des moteurs électriques industriels, suivez ce guide.

 

Cap sur les moteurs électriques industriels

Ce sont des machines fiables et robustes qui nécessitent très peu d'entretien tout au long de leur durée de vie. Il existe de nombreux exemples de moteurs qui fonctionnent parfaitement depuis des décennies, surtout s'ils sont vérifiés régulièrement et que les défauts mineurs sont corrigés immédiatement. L'entretien comprend souvent le nettoyage, la lubrification, la vérification de la fixation et de l'alignement de la charge, la vérification de la température de fonctionnement (et garantir une circulation d'air appropriée), l'observation/détection des vibrations et la vérification des connexions électriques. Les petites réparations typiques comprennent le serrage des boulons et des vis, la fixation des connexions électriques et l'installation de nouveaux ventilateurs/boîtiers. Les réparations plus sérieuses comprennent le changement des roulements utilisés et le rembobinage, qu'il est préférable de confier à un professionnel. L'une des meilleures façons de vérifier votre moteur est de savoir identifier la signature sonore du moteur et de l’écouter fréquemment. Cette technique n'est pas facile à apprendre, mais elle est surtout intuitive pour les ingénieurs en mécanique et c'est sans doute le bon système d'avertissement ! Sachez que Dymatec Industries peut s'assurer que certains appareils agricoles et machines-outils fonctionnent correctement. Pour de plus amples informations sur ce sujet, consultez dymatec-industries.com.

 

Moteur électrique industriel : comment ça fonctionne ?

Les moteurs synchrones sont de types très différents : asynchrones, synchrones, linéaires, rotatifs. On les retrouve dans tous types de machines dans une gamme de puissance très large. Cependant, ils fonctionnent tous sur le même principe. Le moteur industriel est composé d'un rotor, la partie mobile et d'un stator. La partie mobile est constituée d'une bobine qui, sous l'influence d'un courant électrique, induit un champ magnétique. Les pôles du rotor à rotation libre sont alignés avec le stator : les pôles positifs attirent les pôles négatifs et vice versa. Ensuite, le rotor tourne toujours et tire l'axe du moteur, qui à son tour tire la machine. Un variateur doit être fourni pour avoir le moteur à vitesse variable. Changer la fréquence du courant changera la vitesse angulaire. L'existence du champ magnétique n'est pas instantanée. Cela peut prendre des microsecondes à des millisecondes. Cela peut ne pas être pratique pour quelques applications qui nécessitent des changements de vitesse très dynamiques. Alors, un moteur électrique est utilisé, dont le rotor n'est plus composé d'enroulements, mais d'aimants fournissant un champ magnétique constant. Ces moteurs sont également dénommés « brushless » parce que le collecteur qui peut répartir le courant aux bobinages n’existe pas. Les moteurs électriques remplacent désormais certains moteurs DC. Ces derniers sont également conçus pour des utilisations dynamiques et ont un principe opérationnel différent qui fait intervenir des balais en métal qui doivent être remplacés constamment.

 

Que dire de la surveillance et la maintenance de ces moteurs industriels ?

 Tous les moteurs ont les mêmes composants, qui ont donc les mêmes défauts. Outre les moteurs DC, qui nécessitent une maintenance et une surveillance spécifiques, les paramètres surveillés comprennent, entre autres, les vibrations causées par la rotation du moteur électrique industriel. C'est un indicateur largement utile pour effectuer le suivi du comportement des matériaux, de l'usure, de la déformation, des mauvaises interventions, etc. La cause pourrait être la mauvaise fixation, le mauvais lignage, l’usure des roulements. Les autres points à observer sont : les propriétés électriques, notamment la résistance des bobinages et leur isolation. Cela aide à identifier la fatigue des engrenages qui peut entraîner une défaillance. En plus du vieillissement du moteur industriel, il est capital de faire attention aux pannes, vous devez également faire attention aux défauts qui peuvent s'aggraver ou être causés par un mauvais usage. Une attention particulière doit être portée aux surcharges fréquentes du moteur en vitesse ou en puissance afin qu'il fonctionne en dehors de la plage nominale. Ce phénomène augmente souvent la température des roulements, des bobinages, du fer, etc.

Quels sont les 3 types de caisse enregistreuse ?
Emballages alimentaires : comment concilier praticité et durabilité ?

Plan du site